Babylon

Babylon

Le Pacte de Marchombre
Tome I, Ellana
Pierre Bottero.
Le Livre de Poche.

 

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––http://babylon.cowblog.fr/images/ellanacouvlgf1.jpg



Quatrième de couverture : Seule survivante d’un groupe de pionniers après l’attaque de leur caravane, une fi llette est recueillie par un peuple sylvestre et grandit à l’écart des hommes. À l’adolescence, elle décide de partir en quête de ses origines. Sous le nom d’Ellana, elle croise alors le plus grand maître marchombre, Jilano Alhuïn, qui la prend pour élève et l’initie aux secrets de sa guilde. Un apprentissage semé de rencontres et de dangers…





l'auteur : Pierre Bottero est né le 13 février 1964 à Barcelonnette, dans les Alpes. Très jeune, il est venu habiter en Provence, une région qu’il n’a plus quittée. Il prétend d’ailleurs qu’il serait incapable de se passer du soleil, du Mistral et des cigales…
Marié et père de deux filles, il a exercé pendant longtemps et avec grand plaisir, la profession d’instituteur avant de se consacrer entièrement à l’écriture.
Il a publié ses premiers textes chez Flammarion avant d’éditer chez Rageot la saga d’Ewilan, une double trilogie d’heroic fantasy, genre qu’il affectionne particulièrement. Cet amour de la littérature fantastique remonte à une lointaine (il portait encore des culottes courtes) et intense (il n’en a pas dormi d’une semaine) rencontre avec l’œuvre de J R Tolkien, suivie de plongées profondes et fréquentes dans les univers de Farmer, Zélazny, Howard, Bradley, Moorcock, Leiber et bien d’autres grands maîtres magiciens. Lorsqu’on lui demande d’ailleurs d’où vient son inspiration, il cite volontiers l’impact de ces lectures sur son imagination, voire sur sa personnalité, avant d’ajouter qu’il n’a pas l’impression d’inventer quoi que ce soit : « J’ouvre simplement la porte et l’histoire passe de ma tête à mon ordinateur ».il est mort le 8 novembre 2009 dans un accident de moto.
 
http://babylon.cowblog.fr/images/124099ecrivainfrancaispierrebotteroauteur.jpg




La suite :
Tome II : l'Envol
Tome III : La Prophétie.


 
Ellana est une jeune humaine qui a été élevée par deux frères Pilipip et Oukilip, deux créatures du peuple des petits. Elle n’a aucun souvenir de sa vie d’antan, et encore moins de ses parents ou même de son nom. Ainsi les deux Petits l’ont adoptés comme leur fille, très vite leur affection n’arrivera pas à remplir le manque. Après la visite d’un groupe d’humain, Ellana ressent une nostalgie et une ardeur qu’elle n’avait encore jamais ressenti et très vite elle ressent le besoin de partir a la recherche d’indice de son passé.
C’est à Al-Far, ville humaine par excellence qu’elle fait la rencontre d’un Marchombre quand elle se fait embauchée dans une expédition de caravane. Intrigué par le caractère inédit de la jeune fille, le maitre va lui envoyer un homme illustre de tout temps dans l’histoire des Marchombre, Jilano Alhuïn. Celui-ci deviendra son maitre. Ainsi commence l’aventure d’Ellana en tant qu’apprentie Marchombre.
 
Souvent quand je lis une livre pour adolescent, ou du moins un auteur qui est connu pour écrire des livres pour jeunes, je commence d’un pied assez sceptique, car je suis toujours assez déçue d’abord par une histoire trop simple et trop déchiffrable, ensuite par le style de l’auteur qui reste plat voir ennuyeux. Mais ici ce ne fut pas le cas. J’entends beaucoup parler autour de moi de Pierre Bottero qui semble être un auteur très apprécié de tous les publics en général. Et je crois que j’avais lu il y a longtemps « tour B2, mon amour » et que j’avais aimé. Mais Bottero restait toujours dans mon imagination comme un auteur d’enfance que je ne pourrai plus lire maintenant.
Mais je me suis finalement déçue avec le tome premier du Pacte de Marchombre, de un parce que le quatrième de couverture m’attirais et parce que j’avais envie de lire une bonne histoire fantasy qui ne semblai pas trop compliqué.
C’est ainsi que dans le cadre du Challenge  « les 100 incontournables », j’ai choisi ce livre dans ma liste. Je ne le regrette pas.
 
Tout d’abord en ce qui concerne l’histoire, bien que simplifié, j’aime beaucoup juste ce cotés simple et mystérieux qui s’en dégage, il faut dire que je n’attendais pas beaucoup de ce livre. J’ai souvent remarqué qu’on est plus décu de quelque chose quand on attend beaucoup de lui. Donc je commence la lecture avec prudence. Je trouve juste dommage qu’Ellana soit si parfaite, dés ses premières expérience d’apprentie on sent qu’elle est faite pour ca. J’aurai aimé un personnage avec des faiblesses et des doutes. Mais peut être que cela arrivera plus tard dans la série. Quand à son maitre Jilano je l’aime bien je sens que lui malgré le prestige qui tourne autour de lui il a ses faiblesses et que ca ne saurait tarder de les découvrir dans les autres tomes. Et je pense d’ailleurs que sa première faiblesse et de s’être trop attaché à Ellana.
Nillem, l’autre apprenti qui fera l’ascension du Rentaï à ses cotés, est aussi assez prévisible, c’est juste le personnage secondaire idéal, il est compétent, fidèle, gentil, peut être amoureux, mais il a ses cotés d’ombre, ses ambitions qui ont du mal a vivre en harmonie avec son bon cotés. Je suis impatiente de savoir ce qu’il va devenir.
 
La suite des aventures sont régulières, on n’a pas le temps de s’ennuyer, et justement je trouve que ca va un peu trop vite, et peut être chaque action ou événements importants n’est pas assez détaillés, les émotions sont parfois en manque mais ca reste intéressant dans le sens ou c’est sans doute la particularité du style de Bottero.
 
Concernant l’écriture, simple, peu de description, assez bien de dialogue. Je ne suis pas fanne des pages remplies de dialogues mais je peux comprendre que cela permette de mieux donné un aperçu de la psychologie des personnages.
Enfin voila je crois que j’ai assez bien décrit mes impressions. Je ressors de cette lecture impatiente de lire la suite. Mais j’avoue que je suis un peu sur ma faim. Cela dit ce livre restera toujours gravés dans ma mémoire comme « le livre que j’ai terminé dans le train pour me rendre à Amnéville ou j’ai passé trois supers jours avec mon amoureux ».

 
En résumé : simple, plaisant, passionnée mais peut être trop peu de complexité.
J’ai hâte de me procurer la suite.



Babylon.

Fantasy

Vendredi 17 septembre 2010 à 18:44

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Toi, Visiteur, parle si tu l'ose !









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://babylon.cowblog.fr/trackback/3039602

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast